>> Télécharger le CV (pdf) >>

 

crédit photo Sandrine Lehagre

crédit photo Sandrine Lehagre

FORMATION

Elle démarre sa formation musicale au CRR de Rennes où elle obtient ses premiers prix de flûte traversière et de musique de chambre, ainsi qu’une Licence de musicologie à l’université de Rennes II. Elle commence sa formation vocale au Conservatoire de Caen avec Jacques Bona puis au Conservatoire de Rennes avec Martine Surais. Elle intègre ensuite le Conservatoire Royal de Mons en Belgique dans les classes de Thierry Migliorini (chant), Guy Van Waas (musique de chambre) et Marc Grauwels (flûte traversière) dont elle obtient son Master avec grande distinction dans chacune des disciplines. Elle a été membre du Centre d’Art Lyrique de la Méditerranée, de l’Atelier Baroque du Conservatoire de Paris XI et titulaire d’un prix d’art lyrique au concours Bellan 2011. Elle est lauréate du Festival International CIMA 2013 (Italie).

Depuis 2014, elle est membre de l’Ensemble Zorosatre (soprane 1) dirigé par Savitri de Rochefort. Elle travaille actuellement la technique vocale avec Jorge Chaminé.

Elle a suivi des Master-classes internationales auprès de Gabriel Bacquier, Michèle Command, Jorge Chaminé, Teresa Berganza, Pierre Barrat, Dalton Baldwin et s’est perfectionnée en chant baroque auprès d’Howard Crook, Julie Hassler, Claire Lefilliâtre et Marie-Louise Duthoit.

EXPERIENCE

Rôles

Angéline Le Ray commence sa carrière de soliste en 2007 avec le rôle de Belinda dans Didon et Enée de Purcell avec la compagnie Sel Canto. En 2008, elle se produit en récital d’airs d’opéras avec l’Orchestre de Chambre de Wallonie. Elle fait ses débuts dans l’opérette avec L’Auberge du Cheval Blanc de Benatzky (mise en scène Jacques Taylès) puis en 2009 celui de Gabrielle dans Quatre jours à Paris de Lopez au théâtre de Nivelles (Belgique) sous la direction de José Pick. Elle fait une incursion dans le répertoire contemporain pour deux œuvres de Gobert et d’Hoop lors des festivals Images sonores à Liège et Loop 02 à Bruxelles. En 2010, elle aborde le rôle de Frasquita dans Carmen de Bizet au théâtre du Touquet. En 2011, elle est Climène dans Les Festes de l’Amour et de Bacchus de Lully avec l’Atelier Baroque de Paris XI. Elle interprète ensuite le rôle de Minette dans La chatte métamorphosée en femme d’Offenbach au Théâtre 109 à Paris. En 2012, elle est Gabrielle dans La Vie Parisienne d’Offenbach au Théâtre Poème à Bruxelles sous la direction musicale d’Isabelle Kabatu. Elle participe ensuite au festival de Bougival dirigé par Teresa Berganza en interprétant Despina dans Cosi Fan Tutte de Mozart. Après avoir été Vilma dans Rose de Noël de Lehár au théâtre de Nivelles. En 2013, elle est Elvira dans L’Italienne à Alger lors du Festival CIMA (Italie) avec le Secession Orchestra dirigé par Clément Mao-Takacz. En 2014, elle est Violetta dans Violettes Impériales de Scotto au théâtre de la Bourse du travail à Lyon sous la direction d’Andreï Chevtchouk et interprète Catherine dans Pomme d’Api d’Offenbach au théâtre d’Abbeville dans une mise en scène de Philippe Bohée. En 2015, elle est Clémence et la Voix Céleste dans Mireille de Gounod avec l’Orchestre symphonique Bel’Arte, sous la direction de Richard Boudarham et dans une mise en scène d’Olivier Tousis. En 2016, elle chante Eva Marchal dans Le Chanteur de Mexico de Lopez au Théâtre d’Ath (Belgique), sous la direction de Pascal Chardon et dans une mise en scène de Dominique Papegay. En 2017, elle chantera Annina dans La Traviata de Verdi avec l’Orchestre symphonique Bel’Arte, sous la direction de Richard Boudarham et dans une mise en scène d’Olivier Tousis. En 2018, elle interprétera Rita dans Rita de Donizetti à l’aqu’ABB d’Abbeville.

Oratorios et concerts

En 2008, elle se produit en récital avec l’Orchestre de Chambre de Wallonie en interprétant la Cantate BWV 68 de Bach ainsi que des airs d’opéras de Mozart. En 2009, elle interprète Hör mein Bitten, Herr de Mendelssohn et Mirjams Siegesgesang de Schubert à la cathédrale de Yaoundé (Cameroun) sous la direction de Joël Sibille, est soliste dans l’Oratorio de Noël de Saint-Saëns à l’église St Marcel de Paris, puis interprète la Cantate Herr wenn ich nur Dir Habe de Buxtehude au temple de Charleroi. En 2010, elle se produit comme soliste dans la Passion selon St Jean de Bach à la basilique Ste Clothilde de Paris avec l’Orchestre et le Chœur St Séverin, dirigé par Joël Sibille, ainsi que lors du festival baroque Les Euréliades. En 2011 et 2012, elle donne plusieurs récitals en Bretagne et en Picardie avec la pianiste Nawal Oueld Kaddour avec leur programme « Inspirations ». En 2013, elle se produit en récital au Théâtre des Paladins de Namur et à Abbeville dans le cadre de la saison musicale du Conservatoire. En 2014, elle chante les cantates Orphée de Clérambaut, Meine Seele hört im Sehen d’Haendel et les Chants des noëls anciens et nouveaux de Ballard avec l’Ensemble Baroque OrfeO 2000. En 2015, elle se produit avec son Duo Awen avec leur programme « Reflets de femmes » au festival Pure Classic Musikkfest de Tonsberg (Norvège), elle participe à deux récitals autour de la Grande Guerre accompagnée par l’organiste Adrien Levassor et le sculpteur Jean-François Petitperrin, elle chante en soliste dans le Gloria de Vivaldi avec l’Ensemble Vocal de Paris et l’Ensemble instrumental Zoroaste, dirigé par Savitri de Rocheford à la Mairie de Paris 7. En 2016, elle chante le Dixit Dominus de Haendel avec l’Ensemble vocal de Paris, est soliste lors de Messe en ut m de Mozart et l’Exultate Jubilate de Mozart avec l’Orchestre Philarmonique des Yvelines et de l’Ouest Francilien dirigé par Jean-Yves Malmasson puis interprète le Dies Irae de Caillebotte et le Requiem de Fauré avec l’Ensemble vocal de l’Abbaye de la Cambre à Bruxelles, dirigé par Anthony Vigneron. En 2017, elle chante la Messe brève en Sib KV275 de Mozart, la Messe brève en fa de Haydn et est soliste dans le Gloria de Vivaldi en l’église Saint-Merry à Paris avec l’Ensemble Zoroastre dirigé par Savitri de Rochefort. Elle donne un récital « l’Italie des musiciens » au Musée Boucher-de-Perthes d’Abbeville. Elle chante Terra desolata de Thierry Escaich, le Dixit Dominus d’Haendel à l’Abbaye du Bec Hellouin avec l’Ensemble Zoroastre dirigé par Savitri de Rochefort. Elle se produit en récitals avec Adrien Levassor à l’orgue lors de la 18ème édition du festival Ars Terra à Rue, et avec son Duo Awen lors de la 6ème édition du Festival du Mont d’Arguël.

En 2018, elle chantera en soliste le Magnificat de Rutter à l’église St Eustache à Paris et la Collégiale Notre Dame de Mantes-la-Jolie dirigé par Rémi Corbier. Elle sera en récital avec Adrien Levassor à l’orgue en l’église St Jean-Baptiste-de-La-Salle à Paris.

Elle enregistre en 2015 deux disques autour de mélodies des compositeurs Albert Laurent et Davide Perrone, ainsi que « Nuit d’étoiles » de Debussy pour le prochain film de François Ozon.

Flûte traversière

Angéline Le Ray est également flûtiste et s’est produite avec le Brussel Symphonic Orchestra sous la direction de Robert Janssens entre 2005 et 2009 (Carmina Burana de Carl Orff, Messe en ut de Mozart, 9ème symphonie de Beethoven) ainsi qu’avec l’Orchestre de Chambre de Wallonie (Concerto pour deux flûtes de Cimarosa, Concertos pour piano en LaM et DoM de Mozart). En 2013, elle collabore avec l’Orchestre Philarmonique des Yvelines et de l’Ouest Francilien pour plusieurs concerts (5ème Symphonie de Beethoven, 5ème Symphonie de Mendelssohn, Messe de Ste Cécile de Gounod). En 2014, elle participe au conte musical  « La guerre des voyelles et des consonnes » d’Olivier Cohen et Vincent Bouchot à Joinville le Pont. Elle est depuis 2008 membre du quatuor de flûtes international 4 Tempi  – album CD The four reasons – label EMK. En 2015, elles sont invitées dans plusieurs festivals : Soirées musicales de Mont-sur-Marchienne (Belgique) et Pure Classic Musikkfest à Tonsberg (Norvège).

En novembre prochain, elle sera aux pupitres de flûte et piccolo dans Croquefer d’Offenbach au théâtre Déjazet avec l’Ensemble instrumental Zoroastre, dirigé par Savitri de Rochefort.